Chargement ...

ACTIVEZ LE SON POUR PROFITER DE L'EXPÉRIENCE

Commencez l'expérience
Où est mon livre ?
J’ai besoin que les choses soient à leur place.
Déplacez votre curseur sur l’étagère pour m’aider à le retrouver.
DIFFICULTÉ D’ADAPTATION À L’IMPRÉVU
C’est difficile pour moi de regarder dans les yeux.
Déplacez le viseur sur le visage des personnes présentes sur scène.
TROUBLE DE LA COMMUNICATION
Si c’est pas dans l’ordre, ça va pas !
Cliquez sur les animaux pour les mettre dans le bon ordre.
GESTES RÉPÉTITIFS ET INTÉRÊTS RESTREINTS
Tout ce bruit… J’ai peur
Scrollez pour m’aider à entrer en scène
HYPERSENSIBILITÉ

Ne laissez pas les préjugés parler à ma place

Partagez cette expérience pour permettre à vos proches d'en savoir plus sur l'autisme et lutter contres les idées reçues.

ou revivre l'expérience

L’Autisme en quelques mots.

Il y a plusieurs formes d’autisme. C’est pour cela que l’on parle de « troubles du spectre de l’autisme » (TSA). Ce sont des troubles du développement neurologique débutant avant l’âge de 3 ans. Les facteurs génétiques sont prépondérants dans les causes de l’autisme. Ils touchent simultanément les interactions sociales, la communication, à la fois verbale et non verbale, et le comportement avec des gestes répétitifs, stéréotypés, des rituels, des centres d’intérêts restreints.
Les troubles du spectre de l’autisme entraînent un handicap plus ou moins sévère et invalidant et peuvent varier d’une personne à l’autre. Ils évoluent tout au long de la vie. Aujourd’hui, 1 personne sur 100 est atteinte d’autisme.

Nous sommes pourtant capables de repérer tous les signes avant l’âge de trois ans. Essentiel quand on sait qu’une prise en charge précoce associée à un soutien éducatif adapté et un suivi tout au long de leur vie permettent aux personnes autistes d’accomplir de considérables progrès.

La Haute autorité de santé (HAS) et l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM) ont pour cela répertorié les connaissances et les recommandations de bonne pratique.

DÉCOUVRIR LE FILM

«  Capricieux, violents même… Franchement, leur comportement est incompréhensible ! »

Comme elliot, les personnes autistes peuvent mal réagir à un imprévu.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Les changements d’habitude, comme les modifications de l’environnement ou de planning, perturbent les personnes autistes. Elles ont besoin de repères prévisibles pour pouvoir mieux s’y adapter.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
Certains outils et habitudes facilitent leur quotidien comme l’utilisation d’un emploi du temps visuel, ou décomposer ce qu’il y a à faire étape par étape et tâche par tâche, en précisant le début et la fin.

« Le problème avec eux, c’est qu’ils ne veulent pas communiquer ! »

Comme elliot, les personnes autistes ont souvent du mal à regarder les gens dans les yeux.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Instinctivement, une personne autiste ne perçoit pas la nécessité d’établir un contact visuel. Elle ne sait pas ce que l’on attend d’elle, et regarder les gens directement dans les yeux s’avère parfois compliqué. Mais cela ne signifie pas qu’elle n’est pas attentive aux autres.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
L’attitude la plus simple est d’accepter cette façon différente de communiquer. Attirer l’attention et veiller à s’exprimer lentement, de façon concrète, sans jeux de mots, permet un échange plus apaisé pour la personne autiste. En fonction du degré d’autisme, le recours à des supports tels que des images, des objets et des signes permet de lui apprendre à communiquer.

« Allô ? Tu m’entends ? … tu es encore enfermé dans ta bulle ? »

Comme elliot, les personnes autistes se focalisent souvent sur un centre d’intérêt restreint.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Les personnes autistes s’approprient ce qui les entoure en commençant par quelque chose de limité. Ainsi, elles n’ont pas à intégrer trop d’informations. C’est dans cette zone que le « confort » peut naître.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
Un centre d’intérêt offre de précieux points d’appui pour communiquer et apprendre. C’est un moyen motivant pour les aider à communiquer et à progresser dans leurs apprentissages.

« Ils ne veulent rien voir, ni entendre, et en plus on ne peut pas les toucher ! »

Comme elliot, certaines personnes autistes sont hypersensibles.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Les personnes autistes ont des perceptions sensorielles différentes des autres. Elles sont parfois très sensibles à un bruit, une odeur, un goût et parfois elles ne semblent pas avoir de réaction sensorielle. Tous les sens sont concernés : vue, audition, toucher, odorat et même le goût.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
L’aménagement d’espaces calmes permet à la personne autiste de se ressourcer, d’adapter ou de diminuer la surcharge sensorielle car certaines sources sonores, visuelles, olfactives, tactiles et gustatives peuvent leur paraître agressives. Il est important de leur apprendre peu à peu à mieux les gérer.

« Ce sont des génies ! »

Non, toutes les personnes autistes n’ont pas un qi élevé.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Certaines personnes autistes peuvent développer des aptitudes particulières et des connaissances très approfondies souvent liées à leurs centres d’intérêts restreints.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
S’appuyer sur leurs aptitudes et leurs connaissances les aide à construire leurs projets de formation, de parcours professionnel et à s’intégrer socialement.

« À ce qu’il paraît, ils ne ressentent même pas la douleur ! »

Non, les personnes autistes peuvent aussi avoir mal !

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Quand elle ressent de la douleur, une personne autiste ne l’exprime pas toujours de façon habituelle. C’est ce qui peut donner l’impression qu’elle n’a pas de souci de santé.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
Très souvent, chez une personne autiste, la douleur va provoquer un changement d’attitude soudain, une absence de communication et des troubles du comportement. Il faut rester en alerte : c’est le signe très fréquent d’un problème de santé et d’une douleur à traiter. C’est pourquoi des bilans de santé réguliers sont recommandés.

« Ils n’ont pas d’émotions ! »

Non, les personnes autistes ressentent des émotions.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Elles n’expriment pas facilement leurs sentiments. Pour autant, elles ressentent les mêmes émotions que toutes les autres personnes. Il est donc faux de croire qu’elles sont insensibles.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
Côté émotion, il y a deux enjeux majeurs pour les personnes autistes. D’une part, il faut les aider à comprendre et exprimer leurs émotions, en utilisant des outils de communication visuelle (images, pictogrammes, signes…). D’autre part, il est essentiel de leur apprendre à identifier les différentes émotions chez les autres.

« Franchement, il vaut mieux attendre que les parents soient prêts avant de poser un diagnostic ! »

Face à l’autisme, il ne faut pas prendre son temps.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Plus on intervient tôt, plus les progrès et le développement de l’enfant touché par des troubles autistiques sont facilités. En cas de doute, il est donc important de faire un diagnostic sans tarder.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
Le diagnostic peut être envisagé dès 18 mois et le plus souvent avant 3 ans. Un bilan médical et éducatif complet est nécessaire et permet de définir les priorités d’apprentissage. Il n’est pas nécessaire d’attendre d’avoir tous les résultats pour démarrer l’éducation précoce et intensive de l’enfant.

« L’école ? Ça ralentit les autres et pour eux, ça ne sert à rien ! »

Non, les personnes autistes sont stimulées par les méthodes éducatives.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
A ce jour, l’éducation précoce et intensive est recommandée pour permettre aux personnes autistes de faire des progrès. Tout au long de la vie, même à l’âge adulte ou en cas de grande difficultés intellectuelles, il est toujours possible d’améliorer les capacités de la personne autiste.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
La première étape consiste à évaluer leur façon d’apprendre, de communiquer, de s’exprimer et de ressentir. Cela permet de proposer des aides éducatives adaptées dès le plus jeune âge et tout au long de la vie pour pouvoir aller à l’école, au centre de loisirs, et participer à la vie sociale et culturelle. Une personne autiste peut acquérir une autonomie suffisante avec des aides qui évoluent avec elle.

« Vous ne savez pas gérer cet enfant !! »

Comme les parents d’elliot, les parents des personnes autistes savent très bien ce qu’elles font.

Ce que vous ne savez peut-être pas :
Les parents développent des compétences et trouvent des façons de faire adaptées aux difficultés de leur enfant. Leur expérience et leurs connaissances sont parfois plus étendues que celles des professionnels qui accompagnent leur enfant.

Ce qui améliore la vie des personnes autistes :
Tenir compte des compétences des parents et mettre des ressources à leur disposition est essentiel. Il faut les informer, les soutenir et les former aux techniques éducatives et aux outils de communication adaptés aux personnes autistes. Il faut également les accompagner pour faire face aux moments difficiles lorsqu’il y a des troubles du comportement, des difficultés d’apprentissage, d’autonomie ou de communication.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
Informations, conseils, aides, ressources, réglementation… Rendez-vous sur l’espace « autisme » du ministère. Vous y trouverez les recommandations de bonne pratique et l’état des connaissances de la Haute autorité de santé (HAS) et de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM).

EDITEUR, RESPONSABLE DE LA PUBLICATION

Les principaux services du ministère des Affaires sociales et de la Santé participent à la gestion et à l’amélioration du site social-sante.gouv.fr.
Le suivi éditorial, graphique et technique est assuré par le cabinet du ministère et par :
la Délégation à l’information et à la communication - DICOM
Adresse postale : 14 Avenue Duquesne - 75350 PARIS 07 SP
Adresse des Bureaux : 10 Place des 5 Martyrs du Lycée Buffon - 75696 Paris cedex 14

DIRECTEUR DE PUBLICATION

Emmanuelle Bara, Déléguée à l'information et à la communication des ministères sociaux.

RÉALISATION

Conception Création : Isobar – Dentsu Aegis Network
Production Digitale : Cher Ami represented by Tool
Production Vidéo : Ilomba

Dis-moi Elliot

Nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur
afin de profiter pleinement de l’expérience

ou voir le film Elliot

Ou en savoir plus sur l’autisme